Il n’y a pas une culture germanique, mais bien plusieurs. Cela s’explique par le fait que l’Allemagne est un État fédéral. La politique culturelle est du ressort des Länder (des régions). Il n’y a pas de politique culturelle allemande, mais chaque État fédéral a son propre ministère (de la culture).

Qu’est-ce que la culture ?

Par culture, on entend surtout la langue, la littérature, l’histoire, la religion, l’éthique, l’art, la science, l’économie et la juridiction d’un peuple. L’Allemagne d’aujourd’hui (géographiquement parlant) n’a rien à voir avec l’Allemagne d’avant, elle était composée d’une multiplicité d’états territoriaux et des cultures propres se sont alors développées. Depuis 1945, environ 25 millions de personnes ont immigré en Allemagne et environ 18 millions ont émigré. Cela a entraîné de grands changements dans la culture.

Culture : Langue

La langue officielle en Allemagne est l’allemand (surprenant n’est-ce pas ? :)). Elle a été normalisée au cours des 500 dernières années via le Duden (un dictionnaire de la langue allemande, dont la première édition a été publiée en 1880 par Konrad Duden), les règles d’orthographe, de grammaire et de ponctuation. Mais il y a beaucoup de dialectes et d’autres langues comme le “bas allemand” (Plattdeutsch), le frison, le danois, le sorabe et le roman. Avec l’immigration d’après guerre, beaucoup d’autres langues sont arrivées en Allemagne. De nombreuses familles parlent russe, polonais, turc, serbe ou croate à la maison.

Culture : Musique

Pour les fans comme moi de musique classique, il y a les compositeurs allemands classiques comme Beethoven, Bach ou Wagner. Mais aujourd’hui, à la radio allemande, on entend surtout les mêmes succès internationaux que dans tous les autres pays du monde. À la télévision, vous pouvez simultanément choisir entre la “Deutscher Volksmusik” sur la ZDF (télévision publique allemande) et Rihanna sur Pro7 (télévision privée allemande).

Culture : Alimentation

Il y a beaucoup de plats traditionnels en Allemagne. Pour la plupart ils ne sont pas “allemands” mais de Bavière, de Holstein, de Rhénans, de Saxe… Ce qui me marque le plus, c’est que lorsque je me promène en ville, je ne vois presque pas de restaurant ou de bistro “allemand”. Et lorsque je demande aux allemands, ils trouvent ça normal. Et vous ?

Diversité régionale

Durant son histoire, l’Allemagne a longtemps été divisée en plusieurs États/royaumes différents. Aujourd’hui, c’est un État fédéral composé de 16 Bundesländern (régions fédérales).

carte dialectes allemands

À l’intérieur de l’Allemagne, il y a de grandes différences. Quand un Allemand du Nord parlant “Plattdeutsch” rencontre un Allemand du Sud parlant “Bayerisch” ou “Schwäbisch”, ils ne se comprennent pas.

Il y a beaucoup de préjugés, de blagues, de musiques folkloriques, de vêtements traditionnels et de plats différents. Certains Allemands disent appartenir à une certaine région : le Palatinat, la Franconie, le Schleswig, le Sauerland, la Souabe… Ou alors ils se proclament, par exemple de Cologne (langue : Kölsch), Hambourg (langue : Missingsch).

Chaque région a non seulement son propre dialecte, ses propres recettes et ses propres chansons. Les frontières officielles des Länder ne jouent parfois aucun rôle. Le Land de “Baden-Württemberg” est un bon exemple car il regroupe des peuples du Bade, de Souabe, du Wurtemberg et d’autres régions. Les frontières de l’État fédéral sont donc “artificielles”.

Quiproquo

En Allemagne, ce qui m’amuse le plus c’est que tout le monde ne parle pas l’allemand de la même façon. Il y a donc des expressions que l’on retrouve uniquement dans certaines régions et où elles ne sont pas comprises ailleurs. Il y a aussi des expressions dont le sens diffère en fonction du lieu en Allemagne où vous vous trouvez.

Exemples :

  • noyau d’une pomme dans les dialectes allemands : Bitsch, Bütschgi, Butz / Butzen, Griebs, Griebs, Griebsch, Häuschen, Hinkel, Kippe, Kitsch, Kroose, Krotze, Krutz, Sonche.
  • Partie avant et arrière d’une baguette de pain : Gupf, Kanten, Kapp, Knapp, Knaus, Kneis, Kniep, Knorz, Knust, Kruste, Mürggel, Ranft, Renft, Riebele, Scherz, Tipp.

Vous voulez des Krapfen, Berliner ou Pfannkuchen ?

Un beignet est habituellement un gâteau à la levure cuit dans de la graisse chaude. Dans certaines régions d’Allemagne, cependant, c’est aussi un morceau de viande, de volaille, de fruits ou de légumes. Dans le nord et l’ouest de l’Allemagne, les gâteaux faits à partir de levure sont surtout appelés Berliner, en Bavière et en Franconie surtout Krapfen, en Basse-Saxe Prilleken ou Prilken, en Souabe, en Franconie et dans le Palatinat aussi Fastnachtküchle. À Berlin et en ex-RDA, ce gâteau est appelé Pfannkuchen, en Hesse et en Thuringe Kreppel.

En dehors de Berlin, les Pfannkuchen sont des crêpes. Dans les régions limitrophes de la France, ce produit porte le nom de Crêpe (ils nous l’ont piqué !). Puisqu’à Berlin Pfannkuchen signifie beignet, les crêpes s’appellent des Eierkuchen. À proximité de la frontière polonaise, l’expression “Plinse” est également employée. En Autriche, les crêpes s’appellent des Palatschinke (ce qui n’a rien à voir avec du Schinken / jambon en allemand) ou Omelette. Dans le nord de l’Allemagne, Omelette c’est une omelette comme on l’entend en français (et dans le reste du monde :P).

Samstag ou Sonnabend ? (Ces deux mots veulent dire samedi)

Dans le sud-ouest, on dit Samstag, dans le nord-est, on dit Sonnabend. Depuis que le “Tagesschau” (journal de 20h), n’accepte que des locuteurs du nord de l’Allemagne, les deux expressions sont maintenant comprises dans toute l’Allemagne.

Etre ou avoir ?

Dans le nord de l’Allemagne, on dit “être” en relation avec un mouvement (sie ist gelaufen, er ist gefahren) et “avoir” en relation avec l’immobilisme (sie hat gesessen, er hat gestanden). Dans le sud de l’Allemagne (= sud du fleuve Main), “être” est également utilisé en relation avec une immobilisation : Ich bin gesessen, sie ist gestanden. “Avoir” est alors utilisé au sens figuré. Quiconque dans le sud de l’Allemagne dit : “Sie hat gesessen, nachdem sie gestanden hat“ parle clairement d’une peine de prison qui fait suite à un aveu. Dans le nord de l’Allemagne, cette phrase n’a aucun sens.

L’heure

La façon de dire l’heure varie d’une région à l’autre (sud de l’Allemagne / nord de l’Allemagne) et c’est quelque chose qui m’a troublé lorsque j’ai déménagé de Halle (Saale) situé à l’Est vers Stuttgart situé au Sud-ouest :

3h – drei Uhr

3h15 – Viertel vier | viertel nach drei

3h30 – halb vier

3h45 – drei Viertel vier | viertel vor vier

4h00 – vier Uhr

Allemagne de l’Est – Allemagne de l’Ouest

L’Allemagne de l’Est et de l’Ouest ont été séparées durant longtemps et cela a contribué au développement d’un certain nombre d’habitudes linguistiques différentes. Ici vous pouvez voir quelques mots “est-allemands” et les mots “ouest-allemands”.

Traduction :

Broiler  / Brathähnchen

Kaufhalle / Supermarkt

Firma / Staatssicherheitsdienst

Wandzeitung / Schwarzes Brett

Krusta / Pizza

Bonbon / Parteiabzeichen

Feierabendheim / Altersheim

Plaste / Plastik

Un certain vocabulaire n’existe qu’en Allemagne de l’Est :

  • abkindern : en ex-RDA,  les jeunes mariés pouvaient contracter un Ehekredit de 5 000 DDR-Mark avec un remboursement mensuel de 50 Mark. Lors de la naissance d’un ou plusieurs enfants, la somme a remboursé été abgekindert (réduite) de 1 000 Mark pour un enfant et de 1 500 Mark à partir du deuxième.
  • Bückware : les marchandises qui n’existaient pas officiellement en ex-RDA pouvaient être obtenues par le biais de relations – la vendeuse se penchait et sortait les marchandises qu’elle avait caché sous le comptoir.

Rivalités

Il existe de nombreux préjugés entre les différentes régions d’Allemagne. La plupart des gens trouvent qu’ils sont eux-mêmes intelligents, les autres sont un peu stupides ou un peu lents. En 2005, lors de la campagne électorale du Bundestag, le Premier ministre de Bavière a déclaré publiquement qu’il y avait beaucoup de gens intelligents en Bavière et trop peu en Allemagne de l’Est. Beaucoup de gens en Allemagne de l’Est ont alors été offensés. Mais la plupart du temps, ces histoires ne sont racontées qu’à titre de plaisanterie, et beaucoup de gens peuvent rire d’eux-mêmes.

Préjugé ?

Que fait un Ostfriese (un Allemand de l’Est) quand il a un trou dans son bateau et que de l’eau s’infiltre ? Il creuse un deuxième trou pour que l’eau qui s’est infiltrée puisse s’échapper !

Pourquoi les Souabes boivent toujours le lait de la même façon ? Parce que le paquet dit “Ouvrez ici”.

Que font les Allemands lorsqu’une guerre éclate et que des bombes nucléaires sont lancées ? Ils fuient dans le Mecklembourg, où tout arrive dix ans plus tard.

Vous connaissez désormais mieux les différences culturelles au sein même de l’Allemagne. Auriez-vous pensé cela possible ? Moi pas du tout, même s’il est vrai qu’en France aussi, il y a des différences entre les régions, je trouve qu’elles sont mieux marquées que de l’autre côté du Rhin.

À la prochaine pour un nouvel article. Tschüss!