L’Allemagne – un pays décentralisé

Un pays aux multiples capitales

L’Allemagne a pour capitale officielle la ville de Berlin, pourtant bon nombre d’autres villes du pays rayonnent tout autant que Berlin à l’international. Cela s’explique par le fait que le pays est fortement décentralisé, beaucoup plus que la France où Paris reste la ville qui concentre toutes les attentions et tous les investissements.

Cette forte décentralisation m’a beaucoup plu lorsque j’ai vécu en Allemagne car les entreprises et industries sont réparties de façon homogène sur le territoire. Même si on constate encore des disparités entre les régions de l’ancienne RDA (République démocratique allemande) à l’Est et celles de l’ex-RFA (République fédérale allemande), L’Est de l’Allemagne rattrape de plus en plus son retard.

Une conséquence de cette homogénéité : un pays qui se développe harmonieusement, sans territoire laissé à l’abandon.

Cela ne vous a peut-être pas échappé, mais en France, la bande transversale qui s’étend de la Lorraine à l’Aquitaine en passant par le Massif Central est quasiment désertique ou du moins laissé à l’abandon.

                                     

En démontre la carte de la densité géographique de la France. Celle de l’Allemagne atteste une répartition plus équitable de la population sur le territoire.

L’autre conséquence d’un pays décentralisé : un réseau de transport équitable. En Allemagne, il est beaucoup plus facile de se déplacer en train, voiture ou avion d’une ville à l’autre du pays. Pas besoin de passer par Berlin ou Munich. En France, un lyonnais voulant aller en train à Bordeaux devra très certainement passer par Paris. Non pas que je n’aime pas Paris, mais la logique voudrait qu’il y ait une ligne ferroviaire transversale passant par Clermont-Ferrand par exemple.

La dernière conséquence : l’égalité des chances. Que vous soyez nés à Cologne, Munich, Berlin, Leipzig ou Hambourg, peut importe. Vous avez en théorie autant de chances qu’un autre de trouver un travail bien rémunéré dans votre ville de naissance à ceci près que les salaires restent encore un peu plus bas à l’Est de l’Allemagne qu’à l’Ouest. Vous n’avez pas besoin d’aller travailler à Berlin pour faire une grande carrière et gagner beaucoup d’argent. Cela n’aura aucun impact sur votre CV que vous ayez travaillé à Dresde, Brême, Düsseldorf ou Karlsruhe. Alors que d’après moi, en France, avoir vécu et travaillé dans une grande ville et de surcroît dans une grande entreprise est un atout majeur dans un CV.

Explications de la structure décentralisée de l’Allemagne

Comme je l’évoque de manière approfondie dans mon e-book Réussir son expatriation en France ou en Allemagne, l’histoire du pays explique pour beaucoup le fait qu’il ait gardé une structure décentralisée à contrario de la France qui elle a choisi de centraliser au maximum ses institutions et son économie dans une seule ville.

En France, la centralisation est ancrée dans la culture du pays depuis le XVIème siècle et ne fait pas l’unanimité. C’est Napoléon qui développe cette organisation qui a l’avantage d’unifier et de hiérarchiser le pays.

En Allemagne, c’est l’inverse. La décentralisation ou plutôt le régionalisme marque fortement la culture du pays. Chaque région a une identité forte. Cela remonte au Moyen Âge où le pays était divisé en des milliers de petits royaumes, on parle d’Allemagne féodale. Le pays a conservé au travers du temps cette organisation décentralisée.

Alors même si Berlin est une ville très plébiscitée, n’hésitez pas à vous installer dans une ville moins médiatique comme Leipzig et profiter tout autant de son dynamisme et de sa bonne connexion avec le reste du pays et l’international.

A très vite pour un nouvel article.

Tschüss und bis bald 🙂